Des Questions? Appelez-nous: 514-252-3059

DSC00905

Un Match Spectaculaire Des Étoiles Tim Hortons !

Réunissant une soixantaine de joueurs de secondaire 4 faisant partie de l’élite du football au Québec, c’est à même le nid des Alouettes que la Classique Tim Hortons se déroulait pour une nouvelle édition. Si la rivalité Blanc contre Rouge était encore une fois à l’honneur, ce sont les Québécois Jean-Christophe Beaulieu et Nicolas Boulay qui agissaient à titre de mentor pour chacune des équipes formées cette année.

Événement phare du programme d’excellence de Football Québec, la Classique Tim Hortons réunit annuellement les meilleurs joueurs de secondaire 4 et moins ayant participé aux camps de sélection d’Équipe Québec.

Au fil d’une fin de semaine, les joueurs profitent de l’encadrement d’entraîneurs collégiaux de tous les horizons qui, après les avoir divisés en deux camps (Rouge et Blanc), les préparent s’affronter lors d’une simulation de match.

Des mentors de renom

Ayant joué leur football au Québec durant toute leur carrière, c’est à Jean-Christophe Beaulieu (à gauche) et à Nicolas Boulay (à droite) qu’ont été confiées les équipes de la Classique Tim Hortons pour l’édition 2017. Bons vivants, c’est avec fougue et passion que ces représentants des Alouettes de Montréal ont accepté le défi.

« Nous sommes ici pour motiver les jeunes, leur faire prendre confiance en eux et leur permettre de vivre une expérience qu’ils n’oublieront pas de sitôt », s’est exprimé Beaulieu au sujet de son rôle durant l’événement. « On est très chanceux, car Nicolas et moi avons la chance d’être entourés d’excellents entraîneurs de division 1,2 et 3! »

Il faut dire que de voir deux joueurs de football professionnels qui évoluent pour les Alouettes de Montréal donner de leur temps pour la relève footballistique québécoise envoie un puissant message sur le rôle qu’ont ces ambassadeurs pour le football amateur.

Jean-Christophe Beaulieu et Nicolas Boulay joueurs des Alouettes mentors des équipes

Un match serré

Les Blancs et les Rouges se sont livrés toute une bataille dimanche dernier lors de la fameuse rencontre entre les deux équipes, au grand bonheur de leurs mentors respectifs Boulay et Beaulieu.

L’équipe Beaulieu n’a d’ailleurs pas perdu de temps à donner le ton à la rencontre, étant en mesure de s’inscrire au pointage dès leur première possession. Sur le jeu, c’est le porteur de ballon Dante Tortorici (#8) qui a démontré son incroyable vision du jeu pour filer sur 48 verges pour le majeur. Les Rouges prenaient une avance rapide de 6 à 0 dans la rencontre.

À leur tour, l’équipe de Nicolas Boulay espérait frapper tôt. Des erreurs coûteuses sont toutefois venues limiter leur efficacité. Notons néanmoins l’effort du #28 Ludovick Choquette qui s’est distingué lors de séquences où il a couru avec hargne, frappant avec vitesse et puissance la tertiaire rouge.

Le receveur Charles ChrisleyBazile (#88) a aussi surpris tout le monde en réalisant un superbe attrapé entre deux défenseurs en plein milieu de terrain. Cette poussée s’est cependant avérée infructueuse à nouveau pour l’équipe Boulay.

Reprenant là où ils avaient laissé quelques minutes plus tôt, c’est entre autres grâce aux mains de William Legault (#78) que les Rouges ont été en mesure de frapper à nouveau sur une course, d’Anthony Renault (#15) cette fois. En fait, c’est sur un jeu truqué mettant en scène une passe voilée à Legault que Renault a pu filer jusqu’à la porte des buts, mettant ainsi la table pour un majeur quelques jeux plus tard.

 

Contraint à réagir face à ce déficit de 2 possessions, c’est une fois de plus Choquette (#28) qui a soulevé les partisans grâce à une électrisante course de 48 verges qui ramenait les Blancs dans la rencontre.

S’imposant de part et d’autre, les défensives ont gardé le pointage tel quel à la mi-temps alors que les demis Jean-Christophe Dion (#25) et Keven Day Caron (#26) sont venus réaliser de solides interceptions respectivement pour les Blancs et les Rouges.

Avec seulement une possession d’écart entre les deux équipes à la mi-temps, la table était mise pour une 2e demie enlevante! Ce à quoi nous avons eu droit!

En fait, dès le retour de la pause, les Blancs ont montré qu’ils étaient motivés à revenir de l’arrière, chose qu’ils n’ont pas tardé à faire alors que le porteur Ludovick Choquette a profité de blocs clés de sa ligne pour enfiler les courses à succès, donc un pour le touché. En fait, en 4 jeux seulement à la 2e demie, Choquette en était à 41 verges amassées et un majeur. Pas mal, non?

Match des Etoiles Tim Hortons 2017

 

Non seulement ce jeu ramenait-il les Blancs dans la rencontre, mais une transformation réussie sur une passe du pivot Jérôme Rancourt (#7) au receveur Charles ChrisleyBazile (#88) leur procurait leur première avance dans la rencontre.

Dans un match effréné où chaque possession offensive donnait lieu d’espérer un gros jeu, quelques essais seulement ont été nécessaires pour que le porteur Anthony Renault frappe à nouveau, sur une course de 43 verges cette fois. C’est sur un balayage que le versatile porteur a éclipsé tout le monde pour redonner l’avance aux siens, 18-13.

Confiants, les Blancs étaient conscients qu’ils disposaient d’une kryptonite assez puissante dans leur arsenal, arme qu’ils n’allaient pas tarder d’utiliser à nouveau.

Comme de fait, c’est une fois de plus Choquette (Oui, encore lui!), qui a surpris tout le monde en se sauvant sur 66 verges pour le majeur. Les Blancs ne s’en laissait pas imposer et reprenaient l’avance à l’équipe Beaulieu, 19-18.

Conviées à se relever pour freiner le rythme d’allée des offensives sur le terrain, les deux défensives se sont distinguées coup sur coup. Tout d’abord, ce sont les Rouges qui ont coupé l’élan d’Équipe Boulay alors que le secondeur Olivier St-Amour (#50) est venu intercepter le quart Jérôme Rancourt (#7). Sur le jeu, c’est Rancourt lui-même qui a réussi à mettre fin à la progression du secondeur qui s’approchait dangereusement de la zone des buts.

Match des Etoiles Tim Hortons 2017

Si ce jeu pouvait paraître une occasion en or pour les Rouges, ce fût plutôt la séquence qui les aura mis dans le trouble. C’est que le demi-défensif Jérémy Racine est parvenu à couper une passe profondément dans sa zone. Profitant de blocs qui n’ont jamais lâché, le rapide demi de coin a pu ramener le ballon sur 102 verges sur un incroyable jeu qui portait la marque à 25-18 en faveur des Blancs.

On le dit souvent cependant, les équipes championnes sont formées dans l’adversité. Il faut dire que les Rouges ont été très impressionnants dans cette rencontre. Tirant de l’arrière par 7 points avec un peu plus de 3 minutes à jouer, c’est grâce à des stratégies diversifiées que les hommes de Jean-Christophe Beaulieu ont pu s’approcher de la zone des buts blanche.

 

Après quelques essais infructueux, c’est le porteur Anthony Renault qui a réussi à se faufiler sur quelques verges pour s’inscrire au tableau indicateur. Avec un point d’écart, la transformation prenait toute son importance…

Sur un des jeux les plus stressants de la rencontre, c’est le numéro de Tortorici qui a été appelé, alors que le porteur s’est fait lancer une passe profondément dans la zone des buts. Sautant au plus haut point pour mettre la main sur la balle, Tortorici est parvenu à rester à l’intérieur du terrain pour inscrire la transformation. Vous avez bien compris, avec moins de 2 minutes à jouer à la rencontre, le pointage était égal, 25-25.

Ayant la chance de toucher au ballon et potentiellement d’obtenir la dernière possession de la rencontre, l’équipe de Nicolas Boulay espérait asséner un coup final aux Rouges. C’est cependant le contraire qui s’est produit, suite à un cafouillage de l’unité offensive blanche.

En fait, c’est en créant un revirement sur ce jeu que la défensive rouge est parvenue à redonner le ballon aux siens, avec 1m59 à jouer à la rencontre.

Bien en contrôle du tempo de la rencontre depuis le début, c’est une fois de plus sur une passe voilée au #78 William Legault que les Rouges sont parvenus à fracasser la défensive adverse. Un dernier clou dans le cercueil.

 

 

C’est ainsi par la marque de 31-25 que l’équipe Beaulieu triomphe sur équipe Nicolas Boulay.

 

 

Joueurs par excellence de la rencontre

ÉQUIPE BOULAY

Offensive | Anthony Renault (#8) – 142 verges en 12 courses, 3 touchés

Défensive |Jérémie Duchesneau (#42) – 7 plaqués

 
ÉQUIPE BEAULIEU

Offensive | Ludovick Choquette (#28) – 243 verges en 14 courses, 3 touchés

Défensive |Zachari Zon (#93) – 8 plaqués, 1 sac du quart.

 

 Un merci bien spécial aux Alouettes de Montréal d’encourager la relève du football amateur au Québec, à Nicolas Boulay et Jean-Christophe Beaulieu pour leur fougue, à tous les entraîneurs participants pour votre temps et passion ainsi qu’à tous les spectateurs et parents sans qui tous ces événements ne seraient pas possibles!

 

Article de Marc-Alexandre Piette

 

Crédits photos :

Photo de une (#1) et photo du joueur en course (#4) : Alouettes de Montréal

 

P1010254

About the Author

By footballquebec / Administrator on Mai 08, 2017