Des Questions? Appelez-nous: 514-252-3059

Équipe Québec | « It’s time to set the tone »

La Coupe du Canada de football commençant aujourd’hui, l’Équipe du Québec travaille à ses derniers préparatifs avant le match de ce soir. La nervosité, et surtout l’excitation sont au rendez-vous aujourd’hui, mais joueurs et entraîneurs ne se laissent pas distraire de leur objectif premier: ramener l’or une troisième fois de suite. Matthew Bergeron, capitaine d’équipe ainsi que joueur de ligne offensive, et Marco Iadeluca, entraîneur chef de l’équipe, nous font part de leurs impressions sur le match de ce soir et sur la semaine à venir.

 

Après plusieurs semaines de dur travail de l’Équipe Québec, l’entraîneur chef estime que les joueurs sont prêts à affronter l’adversité. En plus des entraînements à la maison, une semaine complète a été dédiée aux pratiques avec les joueurs du Québec. “Ils sont concentrés et ont travaillé fort durant leurs pratiques, on aime leur esprit de compétition. Ça se déroule très bien jusqu’à maintenant” avance Iadeluca.

À moins de 7 heures du botté d’envoi, le stress commence à se faire sentir. Non seulement c’est le premier match de l’Équipe Québec en 2017, mais ils affrontent aussi un nouvel adversaire. “Les gars sont nerveux, c’est sûr mais généralement, ils réagissent bien au stress. On ne connait pas la Colombie-Britannique. On sait que ce n’est pas vraiment une équipe de huitième place, mais nous n’avons aucun film sur eux. C’est un peu comme avancer dans l’inconnu, c’est un beau défi” admet l’entraîneur. Tout de même confiant, il soutient que la chimie entre les joueurs s’est installée rapidement et qu’ils n’auront pas peur de jouer agressivement des trois côtés du ballon.

De son côté, Bergeron estime que le stress n’est pas quelque chose qui va leur nuire. “On se sait pas exactement à quoi s’attendre pour ce soir, on a toujours la petite crainte que l’équipe qu’on affronte soit une surprise, mais l’équipe est prête. C’est notre premier match, on doit commencer en force dès le premier jeu. Le stress qu’on ressent est bon, c’est ce qui va pousser les gars à performer.”

 

Trois matchs en sept jours

Le plus gros défi de la Coupe du Canada reste le même pour toutes les équipes y participant: trois matchs de football en sept jours. Considérant qu’une équipe hors-championnat n’a qu’un seul match hebdomadaire, la structure de cette semaine est plus que chargée. Puisque le temps de récupération entre les matchs est moindre qu’à l’habitude, les corps des joueurs seront mis au défi. 

“Nos plus grands défis sont les mêmes à chaque année: garder nos joueurs concentrés, de les ménager physiquement et d’éviter les blessures, mais surtout de les amener à comprendre tous les ajustements qu’on fait entre chaque match. C’est beaucoup de matchs, donc beaucoup d’ajustements en peu de temps, et on ne peut pas miser sur des entraînements physiques durant la Coupe” souligne Iadeluca. 

“Nous avons beaucoup de pression sur les épaules cette semaine, pas seulement des entraîneurs mais aussi de nos coéquipiers et de la province. L’Équipe Québec a remportée la Coupe les deux dernières années, et nous sommes ici pour remporter la troisième.” soutient le capitaine d’équipe. 

 

Ne manquez pas le match de ce soir de l’Équipe Québec contre la Colombie-Britannique diffusé en ligne à 18:30 (heure du Québec) au lien suivant: http://player.communitylive.ca/Player/Player/192#.WWDPeCGLdWI.facebook .

About the Author

By footballquebec / Administrator on Juil 08, 2017